8 mai, 2014

Étrange, Ibrahims KONE

Classé dans : — unpeudetao @ 14:50

Étrange cette ardeur soudaine qui nous prend un jour ;   Chevaliers dans les champs, forgerons au four ;   Criant de belles sentences venues de personnes étrangères ;   Livrant bataille sans adversaires sans aucun repère. Étrange cette paresse brusque et sans explication ;   Ne trouvant que nos cœurs pour champs d’application ;   Faisant de nous des ombres sombres dans les décombres   Inutiles fanfarons, amateurs d’indolence dans la pénombre. Étranges ces jours de fouet où tout est plein de promesses ;   Où les fleurs donnent de généreuses senteurs avec allégresse ;   Où le vent allaite la flamme du souvenir   Des jours que rien ne semble pouvoir ternir Étranges ces autres jours sombres de cafard   Où les fleurs flétrissent et se fanent   Où la bougie s’éteint la lampe en panne   Des jours que l’on voudrait enfermer dans des placards Ne me demande, pas pourquoi toi qui me lis ;   Toi et moi ne faisons qu’un dans cette vie ;   Nous croyons que les jours changent à tort ;   Non ! C’est nous, inconstants, qui changeons de sort.

 

Ibrahims KONE (Né en 1972), ivoirien.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose