18 juin, 2012

Exil (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 6:44

 

      Imadudin Shirazi reçut l’ordre de quitter la Perse pour avoir soutenu, à l’encontre des opinions professées par les érudits qui avaient l’oreille du Shah, que certains poètes anciens étaient des soufis.
      Il envoya une lettre au roi.
      « L’ordre de Sa Majesté est accepté en toute obéissance. L’insignifiante personne qui écrit cette lettre quittera le domaine impérial sans retour, honorée d’avoir été remarquée par quelqu’un dont le pouvoir est supérieur à celui de Dieu. »
      Le Shah le somma de justifier ces propos hérétiques.
      « Le Shah peut me mettre à la porte de son royaume, dit Shirazi, mais Dieu, Souverain de l’Univers, ne peut exiler un homme hors de sa juridiction. Quiconque peut exiler les gens a des pouvoirs qui dépassent ceux de Dieu. »

 

*****************************************************

 

 

Une réponse à “Exil (Conte soufi)”

  1. unpeudetao dit :

    Depuis quand un tigre va-t-il à la chasse aux souris ?
    Proverbe.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose