17 novembre, 2017

Fable, Jean L’Anselme

Classé dans : — unpeudetao @ 19:47

C’était une petite merde

qui se prenait pour un tas de fumier.

Et elle en rajoutait,

et elle en rajoutait,

tant et tant tout le temps

que ce mini-crottin

empuantait tous ses voisins.

Mais un beau matin

qu’elle en remettait,

qu’elle en remettait,

pour que personne n’en perde,

elle se fit écraser

comme une petite merde

au beau milieu du chemin

par la citerne à purin.

Cette citerne (pas si terne)

sur le point d’honneur

de la senteur

ne souffrait pas

qu’on la dépassât !

Pour ne pas être emmerdant,

mettez du désodorisant.

Quand on la ramène trop,

on se retrouve comme un balot.

Jean L’Anselme Né en 1919.

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose