5 juin, 2012

Fleur (3), haïkus

Classé dans : — unpeudetao @ 17:26

 

Du violet des nuages
au mauve des iris
ma pensée va sans cesse

 

Chiyo-ni (1703-1775).
*Chiyo-ni aurait écrit ce haiku aux résonances lancinantes à l’occasion de la mort de sa mère.
Le mauve des nuages évoque une fumée de crémation, tandis que les iris sont comme les motifs d’un kimono d’été.

 

*****

 

Il songe à décapiter
les lotus blancs
l’honorable bonze

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.

 

*****************************************************

 
J’ai coupé
les pivoines
le jardin est vide

 

Takahama Kyoshi, 1874-1959 (disciple de Masaoka Shiki).

 

*****

 

S’ils se referment au matin
les volubilis,
c’est par haine des hommes !

 

Chiyo-ni (1703-1775).
*****

 

Vent bleu,
dans mon bouillon clair
des pivoines blanches !

 

Ryôkan (1758-1831), moine zen et calligraphe.
*****

 

Tuant une mouche
j’ai blessé
une fleur

 

Issa (Kobayashi Issa), 1763 1827.
*****

 

Elles s’épanouissent
les fleurs de paulownia,
si loin de notre monde !

 

Kono Nankei (1913-1995).
*****

 

Au nectar d’orchidée
le papillon
parfume ses ailes

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 

Dans le champ de colza
les moineaux font mine
de contempler les fleurs

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose