7 décembre, 2012

Fleur (4), haïkus

Classé dans : — unpeudetao @ 10:10

Lys
dressé dans un vase,
petit frère du tonnerre !

 

Yotsuya Ryû, né en 1958.
*****

 

Près de la chandelle
une pivoine
en silence

 

Morikawa Kyoroku, 1656-1715 (un des dix plus célèbres disciples de Bashô).
*****

 

Sur cent lieues à la ronde
les pivoines
repoussent les nuages de pluie

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****

 

Pluie d’automne,
les hortensias
se décident pour le bleu

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****

 

Le lys de montagne,
son pollen monte
en m’imprégnant les seins

 

Iijima Haruko (1921-1996).
*****

 

Ma coupe de saké,
je la dépose un instant
au coeur des pivoines

 

Kobayashi Issa (1763-1827).
*****

 

Éveillée,
de ce rêve
je verrai le violet des iris

 

Ogawa Shûshiki (1669-1725).
* Ogawa Shûshiki écrivit ce haiku sur son lit de mort. Si la vie est un rêve, une illusion, la mort vient comme la promesse d’un éveil à une lumière plus intense, pareille au violet des iris, couleur traditionnellement associée aux jeunes filles.
*****

 

Vivants
tout simplement,
moi et le coquelicot !

 

Issa (Kobayashi Issa), 1763 1827.
*****

 

Herbes d’iris
accrochées à mes pieds,
lacets pour mes sandales !

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 

Le serpent s’est enfui
la montagne se tait
les lys se figent

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose