• Accueil
  • > Fraternité, Germain NOUVEAU

6 décembre, 2011

Fraternité, Germain NOUVEAU

Classé dans : — unpeudetao @ 8:32

Frère, ô doux mendiant qui chantes en plein veut,
Aime-toi, comme l’air du ciel aime le vent.

 

Frère, poussant les boeufs dans les mottes de terre,
Aime-toi, comme aux champs la glèbe aime la terre.

 

Frère, qui fais le vin du sang des raisins d’or,
Aime-toi, comme un cep aime ses grappes d’or.

 

Frère, qui fais le pain, croûte dorée et mie,
Aime-toi, comme au four la croûte aime la mie.

 

Frère, qui fais l’habit, joyeux tisseur de drap,
Aime-toi, comme en lui la laine aime le drap.

 

Frère, dont le bateau fend l’azur vert des vagues,
Aime-toi, comme en mer les flots aiment les vagues.

 

Frère, joueur de luth, gai marieur de sons,
Aime-toi, comme on sent la corde aimer les sons.

 

Mais en Dieu, frère, sache aimer comme toi-même
Ton frère, et quel qu’il soit, qu’il soit comme toi-même.

 

Germain (1851-1920), dit Humilis, poète français.

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose