• Accueil
  • > Hazrat Bahaudin Naqshband (Soufisme)

28 avril, 2012

Hazrat Bahaudin Naqshband (Soufisme)

Classé dans : — unpeudetao @ 18:52

     
      On rapporte ce qui suit concernant la Présence (Hazrat).
      Bien qu’il ait été longtemps considéré, lui, Bahaudin Naqshband, le restaurateur de l’école originelle du soufisme, comme l’incarnation même, en public, du sérieux et de la politesse, il se comportait souvent comme un clown dans le cercle de ses intimes, dont certains étaient gens haut placés.
      Il leur fit jurer le secret sur ce point pendant des décennies, et obtint de chacun d’eux une déclaration signée établissant qu’il était enclin à l’excentricité.
      Maintes et maintes fois ils lui dirent :
      « Hazrat, nous ne comprenons pas tes singularités. Mais nous n’en parlerons à personne. Pourquoi donc accumuler les preuves à ce sujet, des documents signés qui pourraient a tout moment être produits en public et te porter préjudice ? »
      Il ne répondait jamais à ces questions.
      Vers la fin de sa vie, le fardeau de disciples solennels et guindés – qui voulaient à tout prix l’enfermer dans leur interprétation de son rôle et de son importance, devenant trop lourd à porter, il commença de se conduire de manière peu conventionnelle.
      Certains de ses élèves, parmi les plus déterminés et les plus superficiels, durent le quitter à sa demande.
      « Hélas ! dirent-ils, le maître perd la raison ! Quand on pense qu’il a été pendant si longtemps un tel modèle de conduite, un tel exemple pour le monde… »
      Alors Bahaudin exhiba les documents prouvant qu’il avait toujours été d’un naturel fantasque : les disciples s’étaient à cause de cela évertués à le faire coller à l’image qu’ils se faisaient d’un maître.
      Il dit ceci dans ses Risalat (Lettres) :
      « Il est de la plus extrême importance que le soufi puisse faire l’idiot et être néanmoins un soufi. Dans un monde où les pédants monopolisent le rôle du savant, il faut qu’il y ait des hommes sur terre parmi lesquels le vrai savoir subsiste. Il y a un risque, notez-le. L’opposition aux soufis n’est pas dangereuse pour eux, parce qu’il y aura toujours des gens pour penser que cette opposition est provoquée par la jalousie, et qui continueront par conséquent de tenter de suivre la Voie. Mais dès que les érudits et autres savants auront réussi à persuader le plus grand nombre que les soufis ne représentent rien de réellement important, ne valent rien, on n’écoutera plus les soufis, parce que si l’homme a un point faible, ce n’est pas de vouloir passer pour quelqu’un qui s’intéresse à ce qui est sans valeur.
      « Maintenez ouvert le chemin qui semble conduire à des choses de peu d’importance, aux yeux du pédant et du fanatique. »

 

*****************************************************

 

2 réponses à “Hazrat Bahaudin Naqshband (Soufisme)”

  1. unpeudetao dit :

    Pour le maillet de l’Intelligence suprême Le firmament est la plus petite balle possible.
    Akhlaq-i-Mohsini.

  2. unpeudetao dit :

    L’oiseau qui ne connaît pas l’eau douce Trempe à longueur d’année son bec dans l’eau salée.
    Anwar-i-Suhaili.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose