• Accueil
  • > Histoire du chien qui s’appelait « N’écoute jamais ce que disent les femmes » (Conte touareg)

19 novembre, 2014

Histoire du chien qui s’appelait « N’écoute jamais ce que disent les femmes » (Conte touareg)

Classé dans : — unpeudetao @ 15:59

Il était une fois un touareg qui vivait avec sa femme Lala dans l’oued In Azarou à plus de 150 km de Tamanrasset. L’homme était caravanier et sa femme s’occupait du campement et d’un beau troupeau de chèvres. Ce couple donnait naissance a beaucoup d’enfants qui mourraient tous en bas age. Lala la femme de Mahmoud accusait toujours les amantes supposées de son mari qu’il devait rencontrer pendant ses caravanes dans les campements vers Tin Zaouaten et qui lui faisaient des gris-gris pour qu’il n’ai pas d’enfants. Mahmoud lui répétait chaque fois qu’il n’avait pas d’amante et qu’il n’aimait qu’elle. Après de nombreuses morts d’enfants en bas age, le couple décida de quitter l’Oued In Azarou, d’aller très loin et Mahmoud arrêta aussi les caravanes pour ne plus entendre les accusations de sa femme. Chacun poursuivit sa vie, Mahmoud alla à la chasse à la gazelle puisqu’il ne faisait plus de caravane et Lala gardait les chèvres. Un jour Lala fut enceinte et donna naissance à une très belle petite fille qu’ils appelèrent Fairouz. Fairouz grandit normalement au campement et lorsque ses parents partaient pour la journée elle restait seule à garder le campement avec le chien que son père Mahmoud avait appelé « n’écoutes jamais ce que les femmes disent ». Un jour que la fille était seule au campement passa par hasard sur son chameau un beau targui qui recherchait un puits. Fairouz ne parla pas à ses parents de cette rencontre et le beau targui vint souvent la voir la nuit. Une grossesse de Fairouz fit découvrir à sa mère le secret. La mère aussitôt accusa son propre mari, Mahmoud le caravanier, puisqu’il était le seul homme du campement…… Mahmoud , comme toujours, nia toute responsabilité, et sa femme persista dans son accusation, et Mahmoud garda tout son calme malgré cette grave accusation. Une nuit le jeune targui voulu absolument rejoindre sa belle Fairouz et se déguisa en feu follet. (Jnoun) Pendant que Fairouz était dans sa zériba, les deux parents observèrent le phénomène, la femme demanda à son mari de tirer un coup de fusil dans la direction du jnoun et Mahmoud refusa pour attendre la suite.. Au bout d’un moment le jnoun disparu et devint un homme qui entra dans la zériba de Fairouz. Mahmoud demanda alors à sa femme d’aller voir dans la zériba de leur fille, sa femme refusa car elle avait trop peur de rencontrer ce fantôme. Mahmoud se dirigea vers la zériba de sa fille et lui demande de rentrer pour prendre sa selle de chameau. Fairouz refusa en lui disant qu’un père n’a pas à rentrer dans la chambre de sa fille. Mahmoud enfonça alors la porte de la zériba ,entra et trouva le jeune targui assis sur la natte de la pièce et il reconnut aussitôt le responsable de la grossesse de sa fille. Plusieurs mois plus tard un beau bébé arriva au monde et il y eu dans le campement deux couples, un bébé et un chien. Mais un jour le targui demanda à ses beaux parents de partir avec sa femme et l’enfant, la mère s’y opposa mais Mahmoud le père accepta leur départ. Le jeune couple et l’enfant partirent en chameau et à pied pour s’installer dans un oued plus au sud que In Azarou. Mahmoud avant leur départ leur prêta le chien « N’écoutes jamais ce que disent les femmes » pour garder le bébé. Un jour que Fairouz gardait les chèvres elle déposa le bébé sous un acacia et le laissa à la garde du chien « N’écoutes jamais ce que disent les femmes ». Elle était très éloignée de l’arbre quand un gros chacal s’approcha pour manger le bébé. Le chien « N’écoutes jamais ce que les femmes disent » livra un combat de lion contre le chacal, qui se termina par la mort du chacal. Le chien couvert de sang, partit en courrant et en aboyant vers la maman du bébé. Quand elle vit tout ce sang sur la tête du chien elle fut certaine qu’il avait mangé le bébé et appela en criant son mari qui n’était pas très loin. Elle lui dit : – tues le chien, regardes, il vient de manger notre bébé. Sans vérifier, le jeune targui prit son fusil et tua le chien « N’écoutes jamais ce que les femmes disent ». Quand ils revinrent sous l’arbre ils trouvèrent le bébé sain et sauf. Le père fut tout heureux de retrouver son enfant mais d’une très grand tristesse d’avoir tué le chien de Mahmoud. Le jeune targui demanda à sa femme Fairouz de l’accompagner pour annoncer la mort du chien que Mahmoud lui avait confié. Celle-ci refusa, car elle avait peur de son père et de ce qu’il allait dire de la mort de son chien. Le targui prit son courage et retourna a In Azarou annoncer la mauvaise nouvelle. Mahmoud lui dit qu’une seule chose :  » N’écoutes jamais ce que les femmes disent « 

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose