• Accueil
  • > Hymne à Marie, E. CHAMPY

23 septembre, 2016

Hymne à Marie, E. CHAMPY

Classé dans : — unpeudetao @ 17:01

Quand la cloche de la prière

Appelle à toi les malheureux,

C’est dans le simple sanctuaire

Que tu préside à leurs vœux.

Sur ton autel la jeune fille

Dépose son tribut d’amour ;

C’est la fleur, qui de fraîcheur brille,

Cueillie aux bosquets d’alentour,

Et les accents de l’orpheline,

Qui dans ton sein verse ses pleurs,

Montent vers toi, Vierge divine,

Avec le doux parfum des fleurs.

C’est toi qui calmes les alarmes.

Ton regard réjouit le cœur,

Tarit la source de nos larmes ;

Et ton sourire est le bonheur.

Ta chapelle sur le rivage

Est l’étoile des matelots ;

C’est elle qui pendant l’orage

Leur sert de guide sur les flots.

Que de biens répandus par ta douce présence !

Que de pleurs elle essuie et qu’elle fait d’heureux !

Honneur et gloire à toi mère de bienfaisance !

Honneur à toi reine des cieux !…

C’est une jeune fille au front pur et candide,

Qui s’avançant craintive et le regard baissé,

Vient invoquer ta grâce, et d’une voix timide

Te prier pour son fiancé.

Sa main presse sa main, près de lui prosternée.

Ils jurent de s’aimer et de s’aimer toujours.

Et toi, tu les bénis ; par un doux hyménée,

Tu récompenses leurs amours.

Plus loin c’est une jeune épouse.

Elle t’implore avec ferveur,

Rougit, de ton bonheur jalouse,

Et contemple l’enfant sauveur…….

Qu’elle est belle ! comme elle prie !

Le bonheur mouille ses beaux yeux ;

Son cœur est tout à toi, Marie,

À toi qui sais combler nos vœux…

Et moi, pour chanter tes louanges,

Je mêle mes faibles accents,

À la mélodie des anges

Qui t’offrent aux cieux leurs encens.

E. CHAMPY (XIXe siècle), canadien.

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose