• Accueil
  • > Immortalité, Louisa SIEFERT

29 avril, 2012

Immortalité, Louisa SIEFERT

Classé dans : — unpeudetao @ 18:18

 

Le chêne dans sa chute écrase le roseau,
Le torrent dans sa course entraîne l’herbe folle ;
Le passé prend la vie, et le vent la parole,
La mort prend tout : l’espoir, et le nid, et l’oiseau.

 

L’astre s’éteint, la voix expire sur les lèvres,
Quelqu’un ou quelque chose à tout instant s’en va.
Ce qui brûlait le coeur, ce que l’âme rêva,
Tout s’efface : les pleurs, les sourires, les fièvres.

 

Et cependant l’amour triomphe de l’oubli ;
La matière, que rien ne détruit, se transforme ;
Le gland semé d’hier devient le chêne énorme,
Un monde nouveau sort d’un monde enseveli.

 

Comme l’arbre, renaît le passé feuille à feuille,
Comme l’oiseau, le coeur retrouve sa chanson :
L’âme a son rêve encore, et le champ sa moisson,
Car ce que l’homme perd, c’est Dieu qui le recueille.

 

Louisa SIEFERT (1845-1879).

 

*****************************************************

 

 

2 réponses à “Immortalité, Louisa SIEFERT”

  1. unpeudetao dit :

     » La mort est le commencement de l’immortalité.  »
    Maximilien Robespierre.

  2. unpeudetao dit :

    Notre Père qui es aux cieux,
    que ton Nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

    Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé.
    Et ne nous soumets pas à la tentation,
    mais délivre nous du mal.
    Amen.

    ***

    Gloire au Père,
    au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles.
    Amen.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose