• Accueil
  • > Infiniment, Émile VERHAEREN

11 décembre, 2014

Infiniment, Émile VERHAEREN

Classé dans : — unpeudetao @ 15:17

Les chiens du désespoir, les chiens du vent d’automne Mordent de leurs abois les échos noirs des soirs, Et l’ombre, immensément, dans le vide, tâtonne Vers la lune, mirée au clair des abreuvoirs. De point en point, là-bas, des lumières lointaines, Fixes. Et par-dessus, toujours, comme des voix, À travers l’infini des marais et des plaines, Des voix, nocturnement, à travers les grands bois. Et des routes de soir continûment unies, Qui se croisent, ainsi que des voiles, sans bruit, Et s’allongent et s’écoulent indéfinies Par au-delà des loins et des loins de la nuit.

 

Émile VERHAEREN (1855-1916), Poète belge d’expression française.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose