• Accueil
  • > Invictus, William Ernest Henley

29 août, 2010

Invictus, William Ernest Henley

Classé dans : — unpeudetao @ 9:14

Invictus

 

Du fond de cette nuit qui me recouvre,
Comme un puits noir d’un pôle à l’autre,
Je rends grâces aux dieux, quels qu’ils puissent être,
Pour mon âme imprenable.

 

Dans l’étau fatal du hasard
Je n’ai grimacé ni gémi.
Sous les coups de la malchance
Ma tête est ensanglantée,
Mais non ployée.

 

Au-delà de ce lieu de colère et de larmes
Il n’y a que l’Horreur de l’ombre,
Mais face à la menace des années
Je reste et resterai sans peur.

 

La porte peut bien être étroite,
Et le rouleau du jugement
Chargé de dures punitions,
Je suis maître de mon destin
Et capitaine de mon âme.

 

William Ernest Henley (Angleterre, 1849, 1903).
« Invictus » dans A Book of Verses, 1888 (Traduit par Elizabeth Ritchie et Jean-Pierre Darmon).

 

*******************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose