15 août, 2009

L’Ego

Classé dans : — unpeudetao @ 7:57

Si l’ego n’est pas réel, c’est-à-dire autonome et continu, qu’est-ce qui alors fonctionne dans la vie quotidienne ?

 

 

 

L’ego n’a pas de caractère concret, ni substance ni continuité. Ce n’est qu’une collection de pensées maintenues ensemble par la mémoire. La personne n’apparaît que lorsque vous y pensez. Quand le corps se réveille le matin, la conscience est déjà là. Il se peut que vous ne l’ayez pas remarqué, mais c’est ainsi. Cette conscience n’est ni un sujet, ni une pensée, ni une sensation. Elle ne peut se concrétiser. Quelques instants après ce réveil, l’habitude associe la conscience avec un corps et une personnalité. Alors vous dites : « Je suis ceci, je suis cela. »
Nous pouvons nommer cette conscience sans objet l’ultime sujet ou le « Je » inconditionnel. Ce « Je » inconditionnel est la vigilance qui accueille tous les parasites de ceci et de cela. La pensée d’être une certaine personne limite l’intelligence inhérente du corps et du mental. Lorsque vous êtes tout simplement vigilant et dissocié de vos habitudes de croyance en une personnalité, alors toutes vos capacités peuvent entrer en jeu quand elles sont stimulées par une situation. Il y a seulement action, aucun acteur n’agit. Vous fonctionnez de manière bien plus imaginative, large et efficace, avec toute votre intelligence et tous vos talents.

 

 

 

Quelle est l’origine de l’ego ?

 

 

 

L’ego, la conscience de soi en tant qu’individu n’est qu’un concept parmi d’autres. Il a été créé par les parents, l’éducation et la société. Il se cristallise sous forme de complexes, de données et d’expériences. On ne peut pas dire qu’il y ait un ego qu’on puisse décrire. Il y a un, deux, trois, mille « moi » plutôt. Vous pouvez avoir une collection de caractéristiques différentes de celles de votre voisin, mais cette série de traits n’est pas vous. Chaque « moi » correspond à une situation nouvelle, mais, comme la mémoire retient le « moi » longtemps après que la situation est passée, les divers egos se trouvent bien souvent en conflit dans cette collection que nous nommons personnalité. On ne peut circonscrire l’agrégat des « moi » mémorisés. Quand vous constaterez que ce n’est qu’un objet, perceptible comme tous les autres, vous découvrirez que celui-ci n’est pas une constante. L’idée d’un ego qui occuperait un centre psychique est une hypothèse. Enlevez toutes les caractéristiques, tout ce que vous croyez être, tout ce qui est phénoménal… que reste-t-il ? Rien. Simplement l’être, la tranquillité, la présence. Pourquoi alors passer une vie entière à explorer le domaine de l’ego illusoire et de ses projections ? Pourquoi ne pas aller directement à ce que vous êtes ?

 

 

 

(Jean KLEIN).

 

 

********************************************

 

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 
 

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose