30 juin, 2013

Jeanne, Jean GAIDAN

Classé dans : — unpeudetao @ 19:50

Ne me pleurez pas ; je suis la colombe
De l’arche éternelle où sont les aïeux ;
Je revole au ciel a travers la tombe,
Le chemin terrible et silencieux.

 

Dans votre séjour, mon ombre légère
Du monde invisible apportant l’adieu,
Eut à peine un nom ; mais la messagère
A fait souvenir de l’âme et de Dieu.

 

Mon destin est beau ; l’esprit me rappelle,
Et je vous attends où vous viendrez tous.
Le soleil divin reprend l’étincelle ;
Ne me pleurez pas ; mais souvenez-vous !

 

Jean GAIDAN (1809-1883).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose