31 mars, 2013

Jéhovah, Victor HUGO

Classé dans : — unpeudetao @ 16:37

Gloire à Dieu seul ! son nom rayonne en ses ouvrages !
Il porte dans sa main l’univers réuni ;
Il mit l’éternité par-delà tous les âges ;
Par-delà tous les cieux il jeta l’infini !

 

Rien n’arrête en son cours sa puissance prudente.
Soit que son souffle immense, aux ouragans pareil,
Pousse de sphère en sphère une comète ardente,
Ou dans un coin du monde éteigne un vieux soleil !

 

Oh ! la création se meut dans ta pensée,
Seigneur ! tout suit la voie en tes desseins tracée.
Ton bras jette un rayon au milieu des hivers,
Défend la veuve en pleurs du publicain avide,
Ou dans un ciel lointain, séjour désert du vide,
Crée en passant un univers !

 

Les anges et les saints, les sphères étoilées,
Et les âmes des morts devant toi rassemblées,
Ô Dieu ! font de ta gloire un concert solennel ;
Et tu veux bien que l’homme, être humble et périssable,
Marchant dans la nuit sur le sable,
Mêle un chant éphémère à cet hymne éternel !

 

Gloire à Dieu seul ! son nom rayonne en ses ouvrages !
Il porte dans sa main l’univers réuni ;
Il mit l’éternité par-delà tous les âges ;
Par-delà tous les cieux il jeta l’infini !

 

Victor HUGO (1802-1885).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose