22 avril, 2012

La cage (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 17:35

 

      Un commerçant possédait un perroquet plein de dons. Un jour, il décida de partir en Inde et demanda à chacun quel cadeau il désirait qu’on lui rapporte du voyage. Quand il posa cette question au perroquet, celui-ci répondit :
      « En Inde, il y a beaucoup de perroquets. Va les voir pour moi. Décris-leur ma situation, cette cage. Dis-leur : « Mon perroquet pense à vous, plein de nostalgie. Il vous salue. Est-il juste qu’il soit prisonnier alors que vous volez dans le jardin de roses ? Il vous demande de penser à lui quand vous voletez, joyeux, entre les fleurs. »"
      En arrivant en Inde, le commerçant se rendit en un lieu où il y avait des perroquets. Mais, comme il leur transmettait les salutations de son propre perroquet, l’un des oiseaux tomba à terre, sans vie. Le commerçant en fut très étonné et se dit :
      « Cela est bien étrange. J’ai causé la mort d’un perroquet. Je n’aurais pas dû transmettre ce message. »
      Puis, quand il eut fini ses achats, il rentra chez lui, le coeur plein de joie. Il distribua les cadeaux promis à ses serviteurs et à ses femmes. Le perroquet lui demanda :
      « Raconte-moi ce que tu as vu afin que je sois joyeux moi aussi. »
      À ces mots, le commerçant se mit à se lamenter et à exprimer ses regrets.
      « Dis-moi ce qui s’est passé, insista l’oiseau. D’où te vient ce chagrin ? »
      Le commerçant répondit :
      « Lorsque j’ai transmis tes paroles à tes amis, l’un d’eux est tombé à terre, sans vie. C’est pour cela que je suis triste. »
      À cet instant, le perroquet du commerçant tomba lui aussi dans sa cage, inanimé. Le commerçant, plein de tristesse, s’écria :
      « Ô mon perroquet au langage suave ! Ô mon ami ! Que s’est-il donc passé? Tu étais un oiseau tel que Salomon n’en avait jamais connu de semblable. J’ai perdu mon trésor ! »
      Après avoir longtemps pleuré, le commerçant ouvrit la cage et jeta le perroquet par la fenêtre. Aussitôt, celui-ci s’envola et alla se percher sur une branche d’arbre. Le commerçant, encore plus étonné, lui dit :
      « Explique-moi ce qui se passe ! »
      Le perroquet répondit :
      « Ce perroquet que tu as vu en Inde m’a expliqué le moyen de sortir de prison. Par son exemple, il m’a donné un conseil. Il a voulu me dire : « Tu es en prison parce que tu parles. Fais donc le mort. » Adieu, ô mon maître ! Maintenant je m’en vais. Toi aussi, un jour, tu rejoindras ta patrie. »
      Le commerçant lui dit :
      « Que Dieu te salue ! Toi aussi, tu m’as guidé. Cette aventure me suffit car mon esprit et mon âme ont pris leur part de ces événements. »

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose