• Accueil
  • > La cavalcade, Eugène DALZAC

7 avril, 2015

La cavalcade, Eugène DALZAC

Classé dans : — unpeudetao @ 18:47

Au-dessus des passants s’agitaient dans les airs Les drapeaux attachés à chaque balustrade ; La foule emplissait tout, du quai jusqu’à l’estrade, Où pour le grand banquet s’alignaient les couverts. Velours rouges et bleus, satins jaunes et verts, Galons, plumes, maillots, costumes de parade ! Moins les masques, c’était comme une mascarade ; La bienfaisance prend des chemins si divers ! J’avançais, en quêtant, les yeux sur la fenêtre, Où, dès les premiers pas, j’avais su reconnaître Celle dont la beauté met les cœurs en émoi. Un long regard tomba, quand tomba son offrande. Le pauvre a reçu l’or, ah ! que Dieu le lui rende ! Mais lui, ce doux regard je l’ai gardé pour moi.

 

Eugène DALZAC (18..-19..).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose