3 août, 2011

Culpabilité 2

Classé dans : — unpeudetao @ 18:13

Pour continuer notre exploration concernant la culpabilité (cf. Net-Journal du 27/9/2000), nous devons interroger notre habitude de contrôler.

 

Cette habitude est souvent bien enracinée, puisque tous les changements imprévus créent un sentiment d’insécurité.

 

Cela veut donc dire qu’une recherche de sécurité est présente.

 

Or nous savons bien qu’une sécurité matérielle ne peut pas être trouvée, puisque les biens matériels sont périssables, et qu’une sécurité affective ne peut pas être trouvée, puisque les relations affectives sont périssables, et qu’une sécurité concernant la santé physique ne peut pas être trouvée, puisque le corps est périssable.

 

Il y a donc un automatisme de quête de sécurité qui trouve sa source dans le fonctionnement même de la personnalité.

 

La personnalité part de la croyance que « je » existe, et partant de là, « je » dois tout faire pour assurer « mon » intégrité.

 

Ce « je » est en général assimilé au corps, puisque « je suis persuadé être ce que je vois », à savoir le corps, le mental et les émotions.

 

Cette quête de sécurité est donc rattachée à la notion d’identité.

 

Si je suis ce corps-mental, il est nécessaire d’éloigner tout ce qui risque de le remettre en cause.

 

A l’inverse, si je ne suis pas ce corps-mental, inutile de dépenser de l’énergie dans une défense qui ne « me » concerne pas.

 

Est-il possible de vivre sans sécurité, ou bien est-il possible de trouver une sécurité qui ne soit plus dépendante des circonstances ?

 

Voilà le cœur de la recherche du Graal, de l’immuable et de l’éternel.

 

Celui qui n’est plus prisonnier du « contrôleur », de cette tendance de la personnalité à vouloir fixer ce qui change, accepte naturellement les événements tels qu’ils sont. Il vit dans la conscience de ne pas être l’auteur de l’action, mais d’en être le connaisseur. L’action obéit à ses propres lois. Son harmonie dépend de la qualité de transparence de l’intériorité. Non propriétaire de l’action, libre de celui qui agit, la notion de culpabilité n’a plus de consistance. Celui qui est coupable n’a pas plus d’existence que celui qui est méritant. Tous deux sont l’expression de la même conscience impersonnelle.

 

****************************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 
 

Une réponse à “Culpabilité 2”

  1. unpeudetao dit :

    Biographie de Jean-Marc Mantel.

    Aprés avoir terminé ses études de médecine et de psychiatrie, Jean-Marc Mantel a été attiré par les enseignements métaphysiques d’Alice Bailey, dans les années 1985-86, avant d’être touché et radicalement transformé par les enseignements de sagesse non-duelle tels qu’ils ont été proposés notamment par Krishnamurti, Ramana Maharshi, et Jean Klein. C’est auprès de ce dernier qu’il a vtudié la connaissance de soi, le yoga et la méditation.

    Lorsque ces approches ont commencé à porter leurs fruits, il a ressenti le besoin, vers 1992, d’appliquer cette compréhension à son domaine de compétence professionnelle, la psychiatrie et la santé mentale. A travers deux associations qui se sont succédées entre 1994 et 2002, l’association Spiramed, puis l’association Essence, il a oeuvré à la mise en place d’une vaste réflexion sur les liens unissant la santé mentale et la spiritualité. Il a ainsi organisé une trentaine de congrès sur ces thémes, tant en France qu’à l’étranger. Ces congrès étaient des opportunités de rencontre, d’échange et de compréhension mutuelle entre des êtres et des courants de pensée différents. Plusieurs ouvrages ont été tirés de ces congrès. D’autres ouvrages sont en préparation.

    Jean-Marc Mantel réside à Vence, dans les Alpes-Maritimes, où il mène une vie contemplative, entourée par la tendresse de son épouse bien-aimée Marion, des affectueuses chiennes labrador Tara et Malka, de Devi, la malicieuse Cavalière King Charles, de la gracieuse chatte Maya, et des deux oiseaux charmeurs, Garuda et Shanti.

    Il partage son expérience dans la compréhension non-duelle à travers des entretiens individuels, des rencontres publiques, des dialogues sur des forums internet tels que celui présent sur ce site, ainsi que par des écrits.

    Son site :
    http://www.mjmantel.net

    ****
    Début du texte, « Culpabilité 1″ :

    http://unpeudetao.unblog.fr/la-culpabilite-jean-marc-mantel/culpabilite-1/

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose