• Accueil
  • > La fête de Noël, Delphine GAY

22 décembre, 2014

La fête de Noël, Delphine GAY

Classé dans : — unpeudetao @ 8:29

C’est le jour où Marie Enfanta le Sauveur ; C’est le jour où je prie Avec plus de ferveur ; D’un lourd chagrin mon âme Ce jour-là se défend. Ô Vierge ! je suis femme, Et je n’ai point d’enfant !

 

Ô mère, chaste et belle, Du Dieu terrible et grand, Dans ta sainte chapelle Je m’incline en pleurant ; De regrets poursuivie, Près du divin berceau J’attache un œil d’envie Sur ton enfant si beau.

 

Bénis ces larmes pures Et je t’apporte en vœux Tout l’or de mes parures, Tout l’or de mes cheveux ; Mes plus belles couronnes, Vierge, seront pour toi, Si jamais tu me donnes, Un fils, un ange à moi.

 

Alors dans ma demeure Le plaisir renaîtrait, Et la femme qui pleure, Pour l’enfant chanterait. De ma gaîté ravie Célébrant le retour, Je vivrais.. et ma vie Serait toute d’amour.

 

Illusion perdue, Beau rêve défloré, Tu me serais rendue Par l’entant adoré. Noble orgueil, sainte gloire De l’amour innocent, À vous je pourrais croire Encore, en l’embrassant.

 

Loin des pièges du monde, Je fuirais avec lui, Et cette tête blonde Deviendrait mon appui. Sans amour sur la terre, Le cœur est désarmé ; Oh ! c’est un guide austère Qu’un enfant bien-aimé.

 

Je verrais sans tristesse, Implacable en son cours, Le Temps avec vitesse Emporter mes beaux jours : De mes grâces fanées Je ne défendrais rien.. Que seraient mes années ? Son âge et non le mien.

 

Enfin, je pourrai même Voir s’éloigner de moi L’ingrat époux que j’aime Et lui garder ma foi. Pas une plainte amère ! Ma douleur se taira.. Je dirai : Je suis mère, Courage, il reviendra.

 

Delphine GAY (1804-1855), pseudonyme d’Émilie de Girardin.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose