• Accueil
  • > La légende du Pilate, H. COCCHI

23 avril, 2014

La légende du Pilate, H. COCCHI

Classé dans : — unpeudetao @ 15:45

Je connais un coin vert de la Suisse allemande, Où l’on respecte encor cette vieille légende, De la fable au réel insaisissable pont Qui met au vieux Pilate un lourd mystère au front.

 

On raconte de lui des légendes étranges Que les petits enfants entendent, dès les langes, Dire à leurs vieux parents. « C’est le mont du maudit, De celui qui livra le Seigneur Jésus-Christ », Répètent-ils entr’eux. Il quitta la Judée Chassé par le remords et cette horrible idée : « J’ai livré l’innocent que j’aurais pu sauver ! » Il fuyait, il fuyait, mais il ne put laver Cette tache de sang ! Il la portait dans l’ombre, Et toujours, et partout ! Quand il vit ce lac sombre, Mystérieux, profond comme le noir tombeau, Sur ce vieux mont chenu, retraite du corbeau.. « Cette eau me lavera ! » cria-t-il dans l’espace. Et, du haut d’un rocher qui porte encor sa trace, Il s’élança soudain dans l’eau qui s’entr’ouvrit, Et, sur lui se fermant, pour jamais l’engloutit ! Puis un calme de mort, un horrible silence Tomba sur le lac sombre et sur le roc immense. Depuis lors, la montagne a son brouillard de deuil, Et semble de l’enfer l’épouvantable seuil ; Et les petits enfants, courant dans la campagne, Du bout de leur doigt rose indiquant la montagne, Répètent, pleins d’effroi : « C’est le mont du maudit De celui qui livra le Seigneur Jésus-Christ ! »

 

H. COCCHI (XIXe siècle), poète suisse.

 

*****************************************************

 

Une réponse à “La légende du Pilate, H. COCCHI”

  1. 010446g dit :

    beau poème !
    merci de nous le faire découvrir!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Montée des marches et critiques jalouses

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose