10 janvier, 2015

La Lune, Jules VERNE

Classé dans : — unpeudetao @ 15:04

Bien des gens en ce monde ont une humeur byzarre, Et dont on cherche en vain la cause et le secret ; Sans qu’on sache pourquoi, leur esprit douceret En un instant hargneux, coléreux se déclare ;

 

L’un défend une chose, et puis il la permet ; L’autre Anglais le matin, le soir se fait Tartare. L’un à l’esprit posé devient brouillon, distrait, L’autre, grand orateur, est muet à la barre ;

 

L’un change d’habitude aussitôt déjeuner ; Et l’autre pour le faire attend après dîner ; Avare, celui-ci prodigue sa fortune ;

 

L’un progressiste à fond tourne aux conservateurs ; D’où viennent les reflux et flux de ces humeurs ? Comme ceux de la mer, n’est-ce pas de la lune ?

 

Jules VERNE (1828-1905).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose