• Accueil
  • > La Mère de douleur, Armand PRAVIEL

18 juillet, 2017

La Mère de douleur, Armand PRAVIEL

Classé dans : — unpeudetao @ 19:55

Vous fûtes pour les uns, attentive et charmée,

La Vierge pure aux deux pieds nus sur le croissant,

Ou l’Épouse, terrible à l’égal d’une armée,

Montant au ciel parmi les palmes et l’encens.

D’autres ont vu la Mère au profil de camée

Qui se penchait sur le berceau d’un Dieu naissant…

Mais aujourd’hui, nous vous cherchons, triste et pâmée,

Au chemin que Jésus consacra de son sang.

Nous vous trouvons enfin, Madone des Sept Glaives !

Nous nous agenouillons, tout meurtris de nos rêves ;

Nous vous disons nos repentirs et nos langueurs ;

Et mieux qu’à Bethléem, et mieux qu’à Béthanie,

Ô vous qui sanglotez d’une angoisse infinie,

D’un doigt plus maternel vous panserez nos cœurs.

Armand PRAVIEL (1875-1944).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose