• Accueil
  • > La mosquée (Conte soufi)

23 avril, 2012

La mosquée (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 11:41

 

      Des hypocrites se réunirent et décidèrent de construire une belle mosquée pour honorer la foi. Ils en construisirent donc une juste à côté de celle que le prophète avait lui-même édifiée. Leur but était en réalité de diviser la communauté. Quand ils eurent terminé le toit, la coupole et le plafond, ils se rendirent auprès du prophète et, s’agenouillant devant lui, ils lui demandèrent d’honorer leur nouvelle mosquée de sa présence.
      « Cette mosquée, dirent-ils, a été bâtie afin de devenir un lieu de paix, un lieu d’abondance pour les démunis. Viens honorer ce lieu de ta présence afin que tous soient joyeux ! »
      Quelle merveille c’eût été si de telles paroles étaient vraiment sorties de leur coeur !
      Le prophète, qui était compréhensif avec chacun, les écoutait avec le sourire et nos hypocrites pensaient donc qu’il allait accepter, mais lui distinguait leurs faux-semblants aussi nettement qu’un poil dans un bol de lait. Il allait pourtant se décider à y aller quand Dieu l’inspira en lui disant :
      « Ils t’ont dit tout le contraire de ce qu’ils pensent ! »
      En effet, leur intention était de faire venir dans cette mosquée un prédicateur de Sham. Le prophète leur répondit :
      « J’aurais volontiers accepté votre requête, mais l’heure est au combat et je dois partir en voyage. Quand nous serons de retour, nous irons vous rendre visite. »
      À son retour, les hypocrites lui rappelèrent sa promesse et Dieu dit à son prophète :
      « Démasque leur hypocrisie, dût-il en coûter une guerre ! »
      Le prophète dit alors aux hypocrites :
      « N’insistez pas davantage si vous ne voulez pas que je dévoile vos secrets devant tout le monde. »
      Il entendait montrer ainsi qu’il n’était pas dupe, mais les hypocrites protestèrent :
      « Que Dieu nous protège ! Nous jurons que nos intentions sont pures ! »
      Ils jurèrent avec une grande insistance mais les justes n’ont pas besoin de jurer.
      Le prophète demanda :
      « Qui dois-je croire de vous ou de Dieu ?
      – Nous attestons sur le livre de Dieu que nous avons bâti cette mosquée en son honneur ! »
      En dépit de ces protestations, le prophète refusa finalement de céder.
      Or l’un des compagnons du prophète se prit à penser :
      « Que signifie ceci ? Le prophète a toujours épargné la honte à quiconque. Que veut dire cette nouvelle façon d’agir ? Les prophètes ne sont-ils pas ceux qui couvrent la honte des pécheurs ? »
      En même temps qu’il pensait cela, il se repentait de cette pensée et, la tête pleine de contradictions, il finit par s’endormir…
      Il fit alors un rêve où il vit la mosquée des hypocrites remplie de bouse de vache. Des murs de la mosquée suintait une acre fumée noire qui brûlait ses narines. Ils se réveilla alors et se mit à pleurer :
      « Ô mon Seigneur ! Pardonne-moi ma révolte envers ton messager ! »

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose