• Accueil
  • > La première communion, Eugénie VAILLANT

25 août, 2014

La première communion, Eugénie VAILLANT

Classé dans : — unpeudetao @ 13:18

Beau jour entre les jours ! son souvenir me reste Comme un fidèle ami dont rien n’a séparé ; Il m’apparaît toujours transparent, azuré, Comme un temple le soir, une vapeur céleste Sur le tabernacle sacré. C’était l’hiver ; la neige au loin couvrait la terre, Le soleil se levait mélancolique et doux ; Les cloîtres, le jardin, la tour du monastère. Paraissaient tout blancs comme nous. Et le vieux chapelain, en chasuble de moire, Vers la grille du chœur s’avançait à pas lents ; Dans sa main qui tremblait élevant le ciboire, Il nous dit : « Venez, mes enfants ! Venez ! c’est le Jésus, dont la bonté facile Ne repoussa jamais les pécheurs convertis ; Le bon Sauveur Jésus, qui dans son Évangile A promis le ciel aux petits. Oui, toutes approchez ! ayez bonne espérance ! À l’aspect de son père un enfant ne craint pas.. Oh venez ! le Seigneur aime tant l’innocence ! Avec amour aussi jetez-vous dans ses bras »

 

Je retourne souvent à la sainte chapelle. Le cœur me bat bien fort dès que je l’aperçois ; Mais du vieux aumônier je n’entends plus la voix. Là point de mère, oh non ! point d’ange qui m’appelle ; Rien que le souvenir du plus beau de mes jours, Et mes pleurs d’autrefois que j’y trouve toujours.

 

Eugénie VAILLANT (XIXe siècle).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose