• Accueil
  • > La réponse d’Ansari (Soufisme)

19 juin, 2012

La réponse d’Ansari (Soufisme)

Classé dans : — unpeudetao @ 6:02

      Bahaudin Naqshband se trouvait dans sa salle de réception quand un aristocrate insolent qui voyageait au service du sultan demanda à le voir.
      « Faites-le entrer », dit Bahaudin.
      L’envoyé, après avoir échangé avec le maulana les salutations d’usage, lui dit :
      « Si j’ai fait un détour pour te voir, c’est, entre autres raisons, pour te poser une question très directe : quelle est au juste ta situation dans la vie, ta position officielle ? Moi, par exemple, je porte le titre d’émir, et je voyage au service d’un empereur.
      « D’autres sont princes, marchands, savants, que sais-je encore ? Dans tout pays civilisé, chacun a une dénomination. Quelles sont tes prétentions, et comment doit-on te nommer ? Les gens t’appellent « roi » (shah), « seigneur », « maître » aussi. Mais le premier venu, à condition qu’il sache lire et écrire et qu’il ait trois gosses devant lui, a le titre de maître. Il y a des rois qui ne sont rois que de nom et ne détiennent pas le moindre pouvoir. »
      Mirza Ansari se tourna vers Bahaudin.
      « Maulana, si tu me le permets, je répondrai à cette question.
      – Si le prince veut bien accepter ta réponse comme suffisamment autorisée, dit le maulana.
      – Oui, acquiesça le prince, car il n’est pas d’usage de demander quelque chose à quelqu’un directement si l’on peut se renseigner sur le sujet auprès d’un subalterne informé. »
      Mirza Ansari dit au prince :
      « Notre seigneur (maulana) est un homme auquel les rois rendent visite. Les princes lui demandent conseil. Les aristocrates et les savants sollicitent ses commentaires et ses explications. Les marchands et les nobles, les chefs militaires et même les sultans signent les missives qu’ils lui adressent : « Ton serviteur ». Son rang ne saurait donc être inférieur à celui de ces gens. Il ne peut être moins qu’un sultan, qu’il possède ou non un territoire. Il n’est pas non plus considéré comme étant supérieur, puisqu’il n’y a personne de supérieur pour lui conférer ce rang. J’ai l’impression qu’en lui rendant visite tu ne t’es pas abaissé. Mais tu devras interroger quelqu’un de plus éminent qu’un empereur pour savoir quel est son rang, s’il faut traduire cela même en termes de ce monde. »
      Maulana Bahaudin ajouta :
      « Ne vaudrait-il pas mieux, alors, retirer la question, puisqu’elle semble défier toute réponse ? »

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose