• Accueil
  • > La veillée, Auguste-Pierre GARNIER

26 novembre, 2015

La veillée, Auguste-Pierre GARNIER

Classé dans : — unpeudetao @ 14:09

Dans l’âtre, au coin du feu, sur l’escabeau de bois Viens reprendre, exilé, la place d’autrefois… Un Christ, des chandeliers, une rose fanée Parent le noir manteau de l’humble cheminée. Le fusil d’un aïeul pend à son clou rouillé. Dehors, il vente, il pleut et le passant mouillé, L’enfant rieur, le bon voisin, la fille accorte Entrent, ayant heurté le marteau de la porte. Affable, le vieillard bavarde en tisonnant. Dans la nuit le vent clame ainsi qu’un revenant. Un volet bat, un chien aboie, une ombre rôde. Le chat s’est endormi dans la cendre encor chaude.

 

Auguste-Pierre GARNIER (1885-1966).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose