• Accueil
  • > La vieille souche, Antonio MANUPPELLI

28 novembre, 2014

La vieille souche, Antonio MANUPPELLI

Classé dans : — unpeudetao @ 16:59

Assis sur la grande pierre devant la maison sous le vieux pommier, le laboureur se décharge de sa lassitude extrême c’est la pierre le trône et le calvaire des pauvres gens. Il fume, et remuant d’un clou de forgeron le tabac dans le fourneau de la pipe, écoute le bavardage du torrent qui apporte sa bonne eau fraîche à la terre aride et crevassée comme son visage ridé. Tronc vieilli, aux nombreuses branches, il a donné tous ses fils à sa Patrie, aux sombres casernes, aux villes qui sont si loin de sa petite ferme. Taupe creusant le verger, ours solitaire des forêts, toujours à la terre de ses pères enchaîné, ses longs labours ont usé sa pioche, les mauvais tabacs ont fêlé sa pipe de plâtre, l’épuisement a terni son regard, le grand âge a alourdi sa tête et blanchi ses cheveux. Pourtant, à l’heure mélancolique des vêpres, le calme paisible descend dans son cœur s’il écoute encor le son grave de l’orgue qui chante sa prière au-delà de la porte du couvent.

 

Antonio MANUPPELLI (1902-1983), journaliste, historien et poète italien.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose