• Accueil
  • > La Vierge au pécheur, Albert FERLAND

20 août, 2012

La Vierge au pécheur, Albert FERLAND

Classé dans : — unpeudetao @ 15:52

Pécheur, ô mon enfant, as-tu donc oublié
Que je suis Reine au Ciel, que je fus la première,
Dans le rachat du monde en mon temps sur la terre,
À me joindre au Sauveur en sa grande Pitié.

 

Si tu savais mon cœur, tu l’aurais supplié,
Car je ne suis qu’amour, je ne suis qu’une mère,
La toute Secourable, avocate et lumière
De ceux pour qui mon Fils mourut crucifié.

 

Pécheur, il faut venir vers ma bonté de Reine ;
Apprends à m’appeler dans tes heures de peine ;
Je porte un nom de paix plein d’un baume divin.
Tu verras que je suis une mer de tendresse,
Je serai ton refuge aux heures de détresse,
Car jamais mes enfants ne m’invoquent en vain.

 

Albert FERLAND (1872-1943), poète québécois.

 

*****************************************************
 

 

Une réponse à “La Vierge au pécheur, Albert FERLAND”

  1. unpeudetao dit :

    Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
    le Seigneur est avec vous.
    Vous êtes bénie entre toutes les femmes
    et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

    Sainte Marie, Mère de Dieu,
    priez pour nous pauvres pécheurs,
    maintenant et à l’heure de notre mort.

    Amen.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose