• Accueil
  • > L’aigle et le canard (Conte)

19 avril, 2012

L’aigle et le canard (Conte)

Classé dans : — unpeudetao @ 14:49

 

Il était une fois un aigle qui vivait dans une basse cour au milieu de poussins, de poules (mouillées),de canetons et de canards. Un jour il se pencha si près du  bord de la marre qu’il y tomba et en tombant il découvrit son vrai visage d’aigle  renvoyé par l’eau de la marre  et il vit qu’il avait des ailes immenses.

 

Au  moment de plus grande intensité de sa peur alors qu’il croyait se noyer et  mourir, il réalisa sa nature d’aigle et s’envola libre.

 

Alors il vit que la basse cour n’avait jamais eu de barrières et que le ciel avait toujours été ouvert au dessus de lui.
Il vit aussi que tous les poussins, les poules, les canards et les canetons n’étaient autres que des aigles qui avaient momentanément oublié leur nature réelle.

 

Il lança un grand cri de joie dans les airs et perçu dans un immense éclat de rire la nature illusoire  de la basse cour dans la quelle il se croyait limité mais qui était si rassurante en même temps.

 

La peur de l’inconnu fut transformée en joie inaltérable, et ce qui était « sa vie », organisée, maîtrisée, rangée, devint La Vie inconnue et ouverte au vent et au champ infini de tous les possibles.

 

Il n’eut de cesse alors que de proclamer la bonne nouvelle à tous ceux qui voulaient l’entendre.
       « Nous sommes tous des aigles, nous sommes tous unis dans l’Ame unique du grand Aigle Père Mère ».

 

*****************************************************

 

Une réponse à “L’aigle et le canard (Conte)”

  1. unpeudetao dit :

    Commentaire :

    C’est une histoire que l’on aimerait raconter à tous ceux qui ont fini par se fabriquer une prison mentale et à s’y enfermer à double tour, en se voyant eux même dans une image lamentable. Il faut savoir un jour réveiller le lion. Il faut savoir réveiller la nature de l’aigle et prendre son vol.

    Cette histoire est une parabole de la réalisation de soi : avec ses épreuves : la peur, la solitude, l’effondrement de l’illusion et la libération.

    Un conte, ce n’est pas fait pour être cru.. C’est fait pour être mangé. Je me tais. Je vous demande de déguster ce compte et de ressentir son effet revigorant !
    Vous avez fini de vous prendre pour un vilain petit canard? !!!

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose