13 mai, 2013

Lampe, Robert ROCHEFORT

Classé dans : — unpeudetao @ 5:44

Ô les soirs d’autrefois que colorait la lampe,
notre lampe allumée avec la nuit tombante,
ô notre lampe rose, éclose dans la chambre
comme une intime aurore au cœur même de décembre,

 

le calme paysage aux choses familières
que notre lampe transfigurait de sa lumière,
tel un bel astre pâle, un doux soleil d’hiver,
ô notre grand divan, les livres et les fleurs,
avec le cher visage éclairé de bonheur,
le bleu mystérieux emplissant la fenêtre,
couleur de l’Oiseau Bleu, couleur de nuit de rêve,
ô le calme, le clair et le sûr paysage
à l’abri de la nuit, de la pluie et des nuages !

 

Elle était tellement belle, inclinant son visage,
ce visage pareil à une prière grave,
ce visage où semblait transparaître son âme,
ce visage tranquille et comme salutaire,
si simple, dégagé de l’ombre et du mystère.

 

Elle me regardait avec tant de bonheur,
comme elle disposait auprès de moi des fleurs,
leur prodiguant la grâce et le charme de ses doigts,
que mon âme chantait des cantiques de joie !

 

Oh ! la retrouver comme en ces beaux soirs de décembre,
quand la lampe allumée avec la nuit tombante,
effaçant le jour pâle et le ciel gris d’hiver,
la touchait au visage de ses transparentes mains de lumière !

 

Robert ROCHEFORT (Né en 1922).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose