• Accueil
  • > L’automne, Albert FERLAND

19 octobre, 2015

L’automne, Albert FERLAND

Classé dans : — unpeudetao @ 5:26

À MON PÈRE

 

Voici l’automne hélas ! l’automne toujours sombre Il doit être méchant, car l’oisillon frémit ; Il doit être attristant, car le ciel est plein d’ombre ; Il doit être cruel, car le pauvre gémit. Oui, l’automne est morose et ne fait pas sourire : Seigneur, ayez pitié ! oh rendez-le plus doux ! Voyez, l’oiselet tremble et l’orphelin soupire ; L’un a ployé son aile et l’autre les genoux. Oh ! que la charité ne chôme pas l’automne ! Qu’elle sèche les pleurs tandis qu’il fait souffrir, Qu’elle parle d’amour tandis qu’il gronde et tonne, Qu’elle apporte l’espoir tandis qu’il fait mourir. Ah ! l’automne ravit, mais la charité donne ! Il aggrave la peine, elle aime l’adoucir ! Il est dur et cruel, mais elle est douce et bonne ! Il vient pour torturer, mais elle pour guérir !

 

Albert FERLAND (1872-1943), poète québécois.

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose