• Accueil
  • > Le grammairien et le derviche (Conte soufi)

8 janvier, 2012

Le grammairien et le derviche (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 20:42

 

     Un derviche cheminait par une nuit sans lune. Il passait près d’un puits tari quand il entendit crier au secours. L’appel venait du fond du puits.
     « Qu’est-ce qu’il y a ? demanda-t-il en se penchant.
     – Je suis un grammairien, je ne connais pas le chemin, aussi suis-je tombé par malheur dans ce puits profond où je suis maintenant pratiquement immobilisé, fit une voix caverneuse.
     – Attends, ami, dit le derviche, je vas chercher échelle et corde…
     – Un instant ! coupa le grammairien, ta syntaxe est fautive, et ton style incorrect. Je te prie de bien vouloir corriger ton langage.
     – Si c’est si important pour toi, plus important que l’essentiel, cria le derviche, le mieux, c’est que tu restes là où tu es jusqu’à ce que j’aie appris à parler correctement. »
     Et il se remit en chemin.

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Une réponse à “Le grammairien et le derviche (Conte soufi)”

  1. unpeudetao dit :

    Cette histoire a été contée par Jalaludin Rumi. On la trouve dans le Munaqib el-Arifin (Actes des Adeptes).
    Certains des événements rapportés dans l’ouvrage d’Aflaki (XIVe siècle) sont de simples contes merveilleux. D’autres sont historiques. D’autres encore appartiennent à la catégorie « historique-illustrative » : plusieurs événements sont combinés de façon à faire apparaître un sens lié à des processus psychologiques.
    C’est pourquoi, à propos de ces contes, on parle de « l’art des savants derviches ».

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose