12 mars, 2015

Le lézard, Jules RENARD

Classé dans : — unpeudetao @ 9:12

I Fils spontané de la pierre fendue où je m’appuie, il me grimpe sur l’épaule. Il a cru que je continuais le mur parce que je reste immobile et que j’ai un paletot couleur de muraille. Ça flatte tout de même.

 

II LE MUR : Je ne sais quel frisson me passe sur le dos. LE LÉZARD : C’est moi.

 

Jules RENARD (1864-1910).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose