19 mai, 2012

Le malheur, Jean TARDIEU

Classé dans : — unpeudetao @ 18:28

 

Nuit gluante au coeur pauvre de la ville.
À la lueur d’un réverbère, près d’une porte
un homme écrit pour se délivrer.
Il écrit à quelqu’un qui n’est personne
il dit l’horreur de sa vie
la misère sans rémission
l’effort et la fatigue et l’injustice
la cruauté des maîtres, le subtil infini des tortures
et déjà parce qu’il se parle à lui-même
et qu’il écoute avec pitié sa propre plainte,
quelque chose comme une aurore
sur son front maigre commence à poindre.

 

Mais un couteau luisant rampe le long du mur
et lui tranche la main.

 

Jean TARDIEU (1903-1995).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose