• Accueil
  • > Le monde frais du matin, Thomas MERTON

15 juillet, 2012

Le monde frais du matin, Thomas MERTON

Classé dans : — unpeudetao @ 4:18

Dès que sonne l’Angelus du matin, je sors dans le jour neuf. Je suis tout seul dans le monde frais du matin, avec les oiseaux, la colline bleue, le troupeau qui mugit à travers champs dans les prés du voisin.

 

Le Seigneur Dieu est présent quand le jour neuf brille sur les jeunes herbes mouillées. Le Seigneur Dieu est présent où poussent les jeunes fleurs sauvages connues de lui seul.

 

Dieu est sa propre loi et sa liberté est la loi de toutes choses. C’est pourquoi les étoiles le servent librement ; le soleil se lève avec un chant d’allégresse, et la lune, pure, douce et silencieuse, se couche sans plainte.

 

Chacune des vagues de la mer est libre. Chaque rivière proclame son indépendance. Les arbres libres ne possèdent rien, ni ne sont possédés par rien, et relèvent leurs têtes feuillues avec un calme joyeux. Il n’en est pas deux semblables, il n’y a pas deux feuilles pareilles sur le même arbre, ni deux cellules identiques dans la même feuille. Les arbres croissent à leur gré ; et toutes choses font ce qu’elles font pour le plaisir de Dieu. Dieu est grand ; sa libéralité, sa sagesse et sa miséricorde se réjouissent de sa liberté infinie. Il n’a nul besoin de garder les oiseaux en cage. Il laisse l’herbe pousser où elle veut.

 

Thomas MERTON (1915-1969), écrivain américain.

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose