31 août, 2013

Le néant, Alan WATTS

Classé dans : — unpeudetao @ 15:18

Vous ne pouvez pas voir vos yeux directement avec vos yeux. Vous ne pouvez pas vous observer en train de vous observer. Vous ne pouvez pas toucher le bout de l’un de vos doigts avec le doigt en question, quelle que soit l’opiniâtreté que vous y mettiez. C’est simplement parce qu’il y a un envers à toute observation, une sorte de point aveugle, comme il s’en trouve précisément un au fond de l’oeil. Quelque effort que l’on fasse, on se trouve ici en présence d’un  » trou irréductible « , c’est l’inconnu. C’est la portion de l’univers qui ne se voit pas elle-même parce qu’elle est son système de vision.

 

Mais l’inconscient est la part de l’expérience qui crée la conscience, tout comme le creux constitue la vague, l’espace le solide, et le fond la forme.
Tout cet aspect de votre vie que vous appelez inconscient, inconnu, impénétrable, est inconscient, inconnu et impénétrable parce qu’il est véritablement vous-même. Autrement dit votre moi le plus profond est le côté  » néant « , le côté dont on ne peut rien savoir.

 

Ne soyez donc pas effrayé par le néant –je pourrais dire :  » Il n’y a rien d’effrayant dans rien.  » Mais dans notre culture, les gens sont terrifiés par l’idée de néant, comme ils le sont par la mort ; ils regrettent même de dormir, considérant cela comme du temps perdu. Ils éprouvent tout au fond d’eux-mêmes une terreur vague : celle que l’univers tout entier finisse par sombrer dans un néant définitif. Tout alors sera oublié, mort et enterré. Mais c’est une peur complètement irrationnelle, car c’est justement dans ce néant que se trouve la source de toutes choses.

 

Nous avons besoin d’espace pour vivre, et l’espace est une sorte de néant, comme la mort – le principe est le même. En disposant d’espace, de tranches de néant, de distances vides entre les choses, la vie est alors correctement  » espacée « .

 

La mort

 

Prenons le fait pour acquis: il n’y a rien après la mort. C’est la fin absolue ; remarquez bien que c’est la pire chose que vous ayez à redouter. Cela vous effraie-t-il ? Mais qui va donc être effrayé ? Si l’on admet que c’est la fin, il n’y a pourtant plus de problème… Mais, si vous suivez bien mon raisonnement, vous constaterez que ce néant est quelque chose dans quoi vous vous plongez de nouveau, comme vous en avez jailli lorsque vous êtes né. Vous jaillissez du néant, le néant est une sorte de saut, qui veut que  » rien  » implique  » quelque chose « . Vous jaillissez de nouveau tout neuf, tout différent, sans rien à voir avec ce que vous étiez auparavant, c’est un total renouvellement.

 

On dit qu’il n’y a de sûr que la mort et les impôts. Et la mort de chacun de nous est aussi certaine que si elle devait intervenir dans les cinq minutes qui viennent. Dans ce cas, pourquoi s’en faire ? Où est le problème ? Considérez que vous êtes déjà mort, et vous admettrez que vous n’avez plus rien à perdre !Comme le dit un proverbe turc   » Celui qui dort par terre ne risque pas de tomber du lit.  » C’est ainsi qu’il en est pour celui qui se considère déjà comme quelqu’un de mort.

 

Virtuellement, vous n’êtes donc rien. D’ici moins de cent ans, vous ne serez qu’une poignée de poussière, au sens propre. Partez maintenant de cette réalité, et partez de ce …néant. Soudain, vous allez vous surprendre vous-même. Plus vous allez prendre conscience que vous n’êtes rien, plus vous arriverez à être quelque chose.

 

Telle est la nature de la vie, l’impulsion qu’elle donne. Je devrais être ailleurs. Si vous découvrez que c’est un tour que vous vous jouez à vous même, vous atteignez la sérénité ; sans pour autant abandonner le jeu sous prétexte que vous avez deviné le truc. Vous vous dites simplement :  » Après tout, çapourrait bien être amusant de continuer la partie. « 

 

Alan Watts (1915-1973).

 

*****************************************************
 

 

Une réponse à “Le néant, Alan WATTS”

  1. unpeudetao dit :

    Philosophe, écrivain, conférencier et expert en religion comparée, il est l’auteur de livres et de nombreux articles traitant de sujets comme l’identité individuelle, la véritable nature des choses, la conscience et la recherche du bonheur. Dans ses ouvrages, il s’appuie sur la connaissance scientifique et sur l’enseignement des religions et des philosophies d’Orient et d’Occident.

    Par ailleurs, il était intéressé par les nouvelles tendances apparaissant en Occident à son époque, et se fit l’apôtre d’un certain changement des mentalités quant à la société, la nature, les styles de vie et l’esthétique.

    Alan Watts était un autodidacte réputé et son interprétation des philosophies asiatiques l’a rendu populaire.

    Il est un des personnages des Clochards célestes de Kerouac.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose