12 juin, 2013

06. Sixième étape : se pardonner à soi-même

Classé dans : — unpeudetao @ 16:44

C’est une très mauvaise expression parce qu’on est incapable de se pardonner à soi-même. Ce qui est important c’est d’être capable de réharmoniser sa vie.
Quand on est blessé on se fragmente. Il faut rétablir l’unité à l’intérieur de soi. Comment refaire cette unité intérieure ? Toutes les fois qu’on vous blesse, il y a une partie de vous qui devient agressée et une autre partie qui devient agresseur.

 

Se guérir, c’est refaire l’unité entre ces deux parties-là. Arrêter de s’agresser intérieurement. Il faut harmoniser les différentes parties de soi : la partie victime, celle qui souffre qui a été atteinte, l’autre qui a été contaminée et qui est devenue agresseur à l’intérieur de vous. La partie de vous qui a été contaminée, c’est la partie qui voulait vous défendre, qui voulait survivre. Il y a donc une partie de vous qui vous agresse et une autre partie qui souffre. C’est important de reconnaître ces deux parties. Quand on les a bien regardées, peu à peu, on les laisse se rejoindre.

 

Comment le soi intérieur peut faire l’unité entre ces deux parties ? Le soi intérieur, c’est le divin qui est en soi, c’est son âme. C’est la partie de soi qui connaît la guérison, c’est la partie de soi qui connaît tout le programme de votre personnalité, c’est la partie de soi qui peut guérir l’ensemble de votre personnalité. Les deux parties, agresseur et agressé, ne peuvent pas se guérir elles-mêmes elles sont en opposition constante. C’est pour cela que lorsqu’on fait l’harmonisation, on demande à quelque chose de plus intérieur à soi-même de faire l’unité entre ces deux parties-là.

 

C’est seulement en faisant appel à quelque chose de spirituel à l’intérieur de soi qu’on est capable de guérir cette fragmentation de notre personnalité. Si vous êtes croyant, si vous croyez à l’Esprit de Jésus, si vous croyez à la force spirituelle en vous, vous allez être capable de demander à l’Esprit-Saint qui est en vous de vous guérir, de créer l’unité nouvelle entre ces deux parties de telle manière qu’elles puissent travailler dans la même direction.
Si on ne guérit pas de cette fragmentation, on passe son temps à faire de l’anxiété, c’est-à-dire qu’il y a quelque chose qui fonctionne mal à l’intérieur de nous.

 

J’ai l’impression que toutes les thérapies qui ne croient pas au spirituel ne peuvent pas aider les personnes à se guérir et à arriver à l’harmonie, à la paix intérieure.

 

Question : comment on reconnaît les différentes parties ?

 

J’ai écrit un livre sur l’ombre : « comment apprivoiser son ombre ? » L’ombre de notre personnalité, c’est les parties de soi qu’on a refoulées en soi parce qu’on ne les aimait pas parce que les autres ne les aimaient pas. On les a à l’intérieur de soi. Et cela crée une anxiété continuelle. Parfois, vous vous posez la question : « comment se fait-il que cette personne me soit antipathique ? » C’est typique qu’il y a une partie de vous qui est agressée et qui va avoir tendance à agresser l’autre personne.

 

Toutes les fois que vous avez une antipathie que vous êtes incapable de vous expliquer, dites-vous qu’il y a une fragmentation à l’intérieur de vous et que vous en projetez un morceau sur cette personne. C’est ce qu’on appelle « la projection de son ombre sur d’autres personnes ». L’autre est un miroir de la partie de vous que vous n’aimez pas.

 

Question inaudible

 

Chez Freud, il n’y a pas de spirituel, il y a des parties de soi qui s’opposent, le moi, le surmoi, et Carl Jung après avoir étudié les symboles de toutes les religions, les rêves, en est arrivé à la conclusion scientifique qu’il y a à l’intérieur de chaque personne un archétype royal qu’il a appelé le soi.
Le soi, c’est l’organisateur de toute la personnalité. C’est comme le premier ministre dans votre monde intérieur. C’est la partie qui guérit de toute fragmentation intérieure.

 

Quand j’ai commencé à étudier la psychologie analytique de Carl Jung, j’en suis arrivé à trouver que cette découverte du soi était une révélation fantastique.
Quand je travaille avec quelqu’un, je prie intérieurement pour que la personne soit en contact avec son soi intérieur. Cela veut dire que quelle que soit la personne que j’ai devant moi j’ai confiance qu’elle a en elle-même toutes les ressources pour se guérir elle-même.

 

Jusqu’ici, je parle d’un spirituel naturel, je n’ai pas encore commencé à parler du religieux. Carl Jung dit « ce soi intérieur est l’ »imago Dei », c’est l’image de Dieu en soi. C’est l’idée créatrice de Dieu en soi. A ce moment-là, on lui a dit « vous voulez donc dire que Dieu existe ». Il a dit « Pardon, je suis à l’intérieur de ma discipline et ma discipline me dit qu’il y a du divin dans chaque personne et je ne peux pas extrapoler vers l’extérieur. »

 

Quand je travaille avec les personnes, si la personne n’est pas croyante, je vais tabler sur cet aspect du spirituel qui est là. Son soi intérieur s’il est animé par l’Esprit de Jésus, (par la foi) ce n’est plus un divin diffus, mais c’est un divin personnalisé, un divin christique. C’est le divin révélé par le Christ. On peut se guérir et on peut même pardonner simplement à partir de son soi intérieur, mais imaginez-vous toute la force que cela peut nous donner lorsqu’on sait que notre soi est habité par l’Esprit de Jésus. Vous décuplez l’énergie intérieure de ce soi intérieur qui est là.

 

*****************************************************

 

07. Septième étape : comprendre son offenseur:
http://unpeudetao.unblog.fr/le-pardon-jean-montbourquette/07-septieme-etape-comprendre-son-offenseur/

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose