8 mai, 2012

Le pauvre (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 14:54

 

      Un pauvre plein d’insolence vit un jour passer des esclaves richement vêtus d’habits de soie et de ceintures dorées. Il leva les yeux au ciel et dit :
      « O mon maître ! Ces gens-là sont bien soignés par leur maître ! C’est de cette manière que tu devrais t’y prendre avec moi qui suis ton esclave. »
      En effet, cet homme était en haillons, il avait faim et tremblait de froid. Cet état était la raison de son insolence. Il était un intime de Dieu et reconnaissait ses faveurs.
      Si les courtisans peuvent se permettre d’être insolents avec le sultan, ne te crois pas autorisé à agir de même car tu n’as pas la même intimité avec le maître. Tu désires une ceinture dorée mais Dieu t’a donné mieux que cela : une taille pour recevoir cette ceinture. Tu veux une couronne mais Dieu ne t’a-t-il pas donné une tête ?
      Or, un jour, il advint que le propriétaire des esclaves fut accusé par le sultan d’une faute grave. Ses esclaves furent emprisonnés et torturés afin qu’ils avouent l’emplacement du trésor de leur maître. On les maltraita ainsi un mois durant mais, par fidélité envers leur maître, aucun d’eux ne vendit la mèche. Un beau jour, le pauvre dont nous parlions reçut un message dans son rêve, qui lui disait :
      « Tu peux aller apprendre auprès de ces esclaves comment se conduit un véritable serviteur ! »

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose