• Accueil
  • > Le Poisson rouge, Tristan Derème

24 décembre, 2013

Le Poisson rouge, Tristan Derème

Classé dans : — unpeudetao @ 6:57

Je vous offre ce poisson rouge, Il n’est bouquet pourvu de plus tendres couleurs.

 

C’est un poisson fort ordinaire, Et l’éclair pourpre de son flanc N’est point suivi d’un éclat de tonnerre ; Donc, il a beau faire l’étincelant, On peut le regarder les oreilles ouvertes.

 

Cet animal dont les beautés vous sont offertes,  Ce n’est pas un poisson volant ; Donc, inutile de chercher À l’attacher ; Ayez pitié de son jeune âge ; Un dur lien En le blessant ne servirait à rien. C’est peut-être un oiseau qui nage.

 

Ce poisson qui tourne et qui luit, C’est aussi rose qu’une rose, Et ça ne fait pas plus de bruit Sur votre table où je le pose.

 

Et s’il vous arrivait pour un ciel étranger  Où fleurissent d’autres étoiles  De devoir confier au vent vos blanches voiles…  Bref, si jusqu’en Auteuil vous deviez voyager,  N’ayez à son égard aucune inquiétude ;  Mais pour le préserver de l’âpre solitude      Faites le frire et le daignez manger.

 

Tristan Derème (1889-1941). L’enlèvement sans clair de lune, 1925.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose