• Accueil
  • > Le soir de la Toussaint, Eudore ÉVANTUREL

3 janvier, 2016

Le soir de la Toussaint, Eudore ÉVANTUREL

Classé dans : — unpeudetao @ 15:56

LE soir de la Toussaint est triste à la campagne !

Le voisin est entré, mais quelqu’un l’accompagne.

C’est le curé. La neige a mouillé son rabat.

Son vieux feutre, on le met sur le pied du grabat ;

On balaye, en jasant, les plis de sa soutane.

La mère sait qu’il tousse ; elle offre sa tisane ;

Il refuse. Le père appelle ses garçons.

On fait cercle, d’abord, un peu loin des tisons ;

Et puis, sans le savoir, lentement on s’approche.

Soudain, on croit ouïr les sanglots de la cloche.

C’est pour les morts. On met les enfants à genoux,

La grand’mère, aussitôt, va tirer les verrous,

Et le vieux curé fait, afin que l’on médite,

Le signe de la croix avec de l’eau bénite.

 

Eudore ÉVANTUREL (1852-1919), poète québécois.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose