13 février, 2009

Le vieux Simon (Conte)

Classé dans : — unpeudetao @ 6:52

Le vieux Simon

 

Un pasteur disait un soir, assez soucieux, au concierge de son église :

- Je suis tracassé par le fait que chaque jour à midi, depuis des semaines, un pauvre vieux, aux habits râpés, entre dans l’église. Je peux le voir depuis
la fenêtre du presbytère : il s’avance vers le choeur, il n’y reste que quelques minutes, puis il ressort. Cela me paraît bien mystérieux et je m’inquiète
de peur qu’il y ait un vol ou une dégradation. J’aimerais bien que vous puissiez l’interroger.

Le lendemain, et plusieurs jours de suite, le concierge vérifie qu’en effet ce pauvre visiteur, sur le coup de midi, entre dans l’église pour un court moment,
puis sort sans hâte. Il l’accoste enfin :

- Bonjour. Je vous vois venir très régulièrement à l’église. Savez-vous que vous êtes un des plus fidèles paroissiens ?
- Je viens prier, dit tranquillement le vieil homme.

- Allons donc ! Vous ne restez pas assez longtemps pour cela. Vous allez seulement jusqu’à l’autel puis vous repartez. Qu’est-ce que cela signifie ?

- C’est exact, reprend le vieil homme. Mais, voyez-vous, je ne sais pas faire une longue prière. Pourtant, je viens chaque jour à midi et je lui dis simplement :  » Jésus… c’est Simon ! » Puis j’attends une minute et je m’en retourne. C’est une petite prière, mais je crois qu’il m’entend.

Peu après, le pauvre Simon est renversé par un camion. On le transporte à l’hôpital. Là, malgré les efforts du personnel, beaucoup de malades sont grincheux
et irrités, se plaignant du matin au soir. Mais voilà qu’un jour, une infirmière entend un éclat de rire ; elle s’étonne et demande :

- Qu’est-ce qui se passe ? Vous voilà aujourd’hui de bonne humeur comme je ne vous ai jamais vu !

- Oh, c’est à cause du vieux Simon ! Il souffre, il a mal, mais jamais il ne se plaint. Il est toujours joyeux, content, patient. Il parle à chacun de nous,
il écoute, il nous donne du courage.

L’infirmière se dirige vers le lit de Simon :

- Vous avez fait un miracle, vous faites envie à tous, vous êtes toujours heureux et joyeux, malgré vos douleurs. C’est formidable, merci !

- Comment ne le serais-je pas, répond Simon, c’est grâce à mon visiteur, lui me rend heureux jour après jour.

- Votre visiteur ? Mais, Simon, il n’y a jamais personne qui vient vous voir, vous êtes seul du matin au soir, je n’ai rencontré aucun membre de votre famille
ni aucun ami. Alors quand vient-il ?

- Tous les jours à midi, répond Simon dans un élan joyeux. Il se tient, là, au pied de mon lit. Je le vois, il me dit:   » Simon… c’est Jésus ! »

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose