• Accueil
  • > L’enfant Crapaud et Simbi (Conte haïtien)

9 juin, 2014

L’enfant Crapaud et Simbi (Conte haïtien)

Classé dans : — unpeudetao @ 14:05

En ce temps-là, les crapauds vivaient dans les rivières et les sources avec les grenouilles et les poissons. Tous les animaux étaient heureux, sauf le crapaud Mrayizot qui avait horreur du bruit et un grand amour de soi. Agacé de voir les animaux venir, sans cesse, boire à sa Source, il profita, du sommeil de Simbi, la sirène de l’onde, pour lui voler, un soir, la clé des eaux. En deux vigoureux tours de clé il verrouilla l’arrivée de l’eau et la source se tarie. Puis il se cacha dans une trappe inaccessible. Plogodop, plogodop, de bon matin, Cheval arriva tout guilleret : – To ! To ! To ! – Qui est là ? demande Crapaud. – C’est Cheval qui demande un peu d’eau. – Allez Cheval, allez, la source est tarie, répond Crapaud. – Plus d’eau, hennit tristement Cheval en repartant tête basse. Kokiyoukou ! Coq Batay toujours aussi fanfaron suivit Cheval de près en cocoricotant : – To ! To ! To ! – Qui est là ? demande Crapaud. – C’est Coq Batay qui demande un peu d’eau. – Allez Coq Batay, allez, la source est tarie, répond Crapaud. – Plus d’eau, chante tristement Coq Batay en repartant tête basse. Pitit ou pou wouuuuuu ! Madame Pigeon a du mal à avancer car son mari tourne à petits pas autour d’elle – To ! To ! To ! – Qui est là ? – C’est Madame Pigeon qui demande un peu d’eau. – Allez madame Pigeon, allez, la source est tarie. – Plus d’eau, roucoule tristement madame Pigeon en repartant tête basse. Simbi dormit longtemps et lorsqu’elle se réveilla elle courut prendre un bain de source. Une surprise l’attendait. Pas un bruit ! De petits cailloux ronds et blancs entre des herbes sèches ! Plus d’eau ! – C’est Crapaud qui a caché la clé des eaux, lui crièrent en chœur les animaux. Simbi ordonna à Crapaud de lui rendre la clé des eaux. Elle donna de si vigoureux tours de clé que l’eau se répandit à nouveau à travers les roseaux et les cailloux ronds et blancs. Les cigales chantèrent, les animaux burent à satiété et firent plein de bébés. Simbi pardonna à Crapaud, mais à une condition, qu’il ne remette plus jamais ses petites pattes dans les sources ou les rivières. C’est depuis ce jour-là qu’il n’y a plus de crapaud dans les rivières.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose