• Accueil
  • > Les Cloches de Minuit, Théodore BOTREL

6 juin, 2014

Les Cloches de Minuit, Théodore BOTREL

Classé dans : — unpeudetao @ 18:41

La Terre espère et les Cieux rêvent ; Il neige à gros flocons sans bruit ; Quand, au loin, des rumeurs s’élèvent : Ce sont les cloches de Minuit.

 

Écoutez : le carillon sonne Et le bourdon, à l’unisson : Qui restera sourd (personne !) À cette douce Chanson ?

 

Tour à tour, éloignés ou proches, Les anges chantaient autrefois : Aujourd’hui, dans la voix des cloches, Nous entendons encor leurs voix !

 

Écoutez : le carillon sonne Et le bourdon, à l’unisson : Qui restera sourd (personne !) À cette douce Chanson ?

 

Devant le Nouveau-Né sans langes, Bergers et rois, à qui mieux mieux, Au chant des cloches et des anges, Vont s’incliner dévotieux !

 

Écoutez : le carillon sonne Et le bourdon, à l’unisson : Qui restera sourd (personne !) À cette douce Chanson ?

 

Le Sauveur s’en vient dire aux hommes Des mots pas encore entendus : En son Nom, tous, tant que nous sommes, Aimons-nous mieux ! Aidons-nous plus !

 

Théodore BOTREL (1868-1925).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose