• Accueil
  • > Les deux extrêmes, Paul COLLIN

11 juillet, 2013

Les deux extrêmes, Paul COLLIN

Classé dans : — unpeudetao @ 3:43

Je rêvais. J’admirais le doux soleil des cieux.
Tout à coup, je me pris à penser : « À cette heure,
« Près ou loin, il se peut, hélas ! qu’un homme meure
« Et ferme pour toujours à la clarté ses yeux ! »

 

Mon cœur se remplissait de songes anxieux.
Tout à coup, évoquant une image meilleure,
Je me dis : « Il se peut qu’une heureuse demeure
« Voie, en ce moment, naître un bel enfant joyeux ! »

 

Et mon âme à la fois commença deux prières :
« Mon Dieu, ce même instant ouvre et clôt leurs paupières.
« Cet instant est ensemble avenir et passé :
« L’un s’en va. Le repos est son unique envie.
« L’autre arrive. Il faudra qu’il affronte la vie.
« Donnez force au naissant et paix au trépassé ! »

 

Paul COLLIN (1845-1915).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose