• Accueil
  • > Les Éléphants, Vincent Hyspa

4 décembre, 2013

Les Éléphants, Vincent Hyspa

Classé dans : — unpeudetao @ 3:52

On ne doit faire aux éléphants Nulle peine même légère.. Ils sont si doux, ces innocents, Suspendus au sein de leur mère ! Dieu mit dans leurs yeux caressants Comme un rayon de sa lumière. Quand ils vont à pas chancelants, Le lys s’incline jusqu’à terre, Et, les voyant passer si blancs, Le tourtereau se croit leur frère. (Car l’éléphant n’est pas méchant ; C’est un animal débonnaire, Quand on l’attaque il se défend, Sa trompe alors devient guerrière). Ils vont, les oreilles au vent, Et la queue tirebouchonnière, Souriant aux bonnes d’enfant Et à Messieurs les Militaires. Ils ont deux pantalons troublants À la mode qu’ils inventèrent,

 

L’un pour les jambes de devant, L’autre pour celles de derrière. Aussi, soyez-leur indulgents ; Pour eux, jamais de front sévère ; Car ils ne mettraient pas de gants Pour vous mieux botter le derrière.

 

Vincent Hyspa (1865-1938).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose