• Accueil
  • > Les larmes aux poings (Georges Chelon)

10 novembre, 2009

Les larmes aux poings (Georges Chelon)

Classé dans : — unpeudetao @ 4:54

 

 
Enfin, tu es là
Tu nous es revenue
Ça faisait bien deux mois
Qu’on ne t’avait pas vue
Ça faisait bien un mois
Que je ne vivais plus
Enfin, tu es là
Et ça ne compte plus

 

Enfin, tu es là
Éblouie de vacances
Toi qui as eu la chance
D’aller voir aussi loin
Est-ce que c’est beau là-bas ?
Est-ce que ça vaut la France ?
Moi, je garde le silence
Car tu es là, enfin

 

Je voudrais te serrer
Oh, je voudrais te dire
Combien tu m’as manqué
Mais faut se retenir
Ici l’on ne peut pas se dire combien l’on s’aime
Ici l’on ne peut pas, ça ferait trop de haine

 

Mais quand nous serons loin de ces gens, de leurs mots
Quand nous ne serons plus de simples numéros
Tu redeviendras toi
Je redeviendrai moi
Et sûr qu’on s’aimera {x2}

 

Enfin, tu es là
Mais que tu es lointaine
Tes yeux me voient à peine
Ils sont encore là-bas
Ce là-bas que déjà
Je hais parce que tu l’aimes
Cette terre incertaine
Que tu as vue sans moi

 

Et cette nuit qui vient va te faire oublier
Ce pays où tes yeux restent encore attachés
Ce pays que l’enfant qui vit encore en toi
S’émerveillait de voir et pleure de n’avoir pas

 

Que dis-tu ? Tu repars ? Tu retournes là-bas ?
Faire tant de chemin pour venir me dire ça !
Et m’ le dire ici, je ne peux rien faire
Et m’ le dire ici, mon cœur doit se taire

 

Et moi qui n’ai plus rien
Dans cette vie
Les larmes aux poings
Je te souris {x2}

 

Georges Chelon, Les larmes aux poings.
 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose