• Accueil
  • > L’étoile filante, J. FONTANEL

18 mars, 2017

L’étoile filante, J. FONTANEL

Classé dans : — unpeudetao @ 17:09

La nuit silencieuse a jeté sur la terre

Son manteau de velours constellé de saphirs,

Et bientôt, dans la paix de l’ombre et du mystère,

Tout s’endort sous le souffle embaumé des zéphirs.

Tout à coup du zénith se détache une étoile

Qui semble revenir d’un rivage lointain,

Vestale de l’azur laissant flotter son voile

Sur le sable d’argent du céleste jardin.

Elle a vu vaciller une flamme éperdue

Dans les larges courants des vents de l’infini :

– « Oh ! dit-elle, une sœur en l’espace perdue

Ou, peut-être, du ciel un vieux monde banni !

« Oh ! comme je voudrais, fixant sa course errante,

Le suspendre aux rayons de mon globe vermeil !

Il y ranimerait sa lumière mourante,

Et nous graviterions vers le même soleil. »

Et l’astre radieux dans les champs de l’espace

Vers ce monde inconnu glisse comme un trait d’or.

Mais ne dirait-on pas que son aile se lasse

Ou qu’un effroi soudain l’arrête en son essor ?

Un bruit, un sourd tumulte, une clameur immense,

Chaos affreux de cris, de plaintes, de sanglots,

Monte, monte, et des airs déchirant le silence,

Les remplit de la voix hurlante de ses flots.

« Ah ! Dieu ! c’était la terre ?… Oh ! l’horrible géhenne ! »

Dit l’astre épouvanté qui recule et s’enfuit,

Sans ramasser les plis de sa robe qui traîne

Et dont les bords brillants s’effacent dans la nuit.

J. FONTANEL (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose