• Accueil
  • > L’extase, Agathe Sophie de SASSERNO

12 novembre, 2014

L’extase, Agathe Sophie de SASSERNO

Classé dans : — unpeudetao @ 13:56

Le matin quand l’aube naissante Rougit les coteaux embaumés ; Quand dans la plaine jaunissante S’éveillent des chants animés ; Quand bruissent toutes les mousses, Quand l’air commence à se roser, Quand l’onde a des brises plus douces, Le rayon un plus long baiser ; J’aime, seule, dans la campagne, À contempler les champs en fleurs, À voir le front de la montagne Briller des plus vives couleurs. J’aime à voir le lys qui se penche Pour parer les bords du ruisseau, Le vent qui balance la branche, Berçant le nid avec l’oiseau. Car la nature intelligente Ne répand pas en vain ses dons. C’est pour l’abeille diligente Que s’entrouvrent les frais boutons, C’est pour éclairer la nuit sombre Que sautille le ver luisant ; Et la violette croît à l’ombre, Pour embaumer l’air bienfaisant. L’oiseau fait son nid de la paille Qui tombe de l’épi de blé ; Le lierre soutient la muraille Du vieux presbytère écroulé ; Le ruisseau caresse la rive Que fécondent ses flots si purs ; Et la pluie en grondant ravive L’arbre penché sous ses fruits mûrs. La nature met son sourire, Sa grâce pudique en tout lieu. Sa voix ineffable soupire, Et l’on sent le souffle de Dieu. Oui, pour le penseur solitaire, Tout est extase, enivrement ; Tout est harmonie et mystère, Amour, sublime enseignement ! Car devant toutes ces merveilles L’œil étonné reste ébloui, Et l’on croît que les fleurs vermeilles, Les vents, les ondes, disent : Lui ! Lui toujours ! suprême prière, Qu’à la nuit enseigne le jour ; Et que dit la nature entière Dans un hymne éternel d’amour.

 

Agathe Sophie de SASSERNO (XIXe siècle).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose