• Accueil
  • > L’ombre et le fou, Ibrahims Kone

21 décembre, 2008

L’ombre et le fou, Ibrahims Kone

Classé dans : — unpeudetao @ 13:00

 Un fou me parla d’un ton hilare et plein de sottises
 Il parlait de fous comme s’il n’en était pas un
 Me parlait-il ou s’adressait- il a son ombre toute grise ?
 Son regard plein de malice, était un rien commun

 

 

 

 « Regarde, dit–il à sa compagne immobile
 Nous avons marché si souvent dans le sable
 Nous nous sommes couchés si souvent sur les étables
 Ces fous nous sourient en nous jetant des projectiles,

 

 

 

 Pourquoi suis-je sale, saignant et fatigué à présent
 Et toi tu restes grise et sans tâche pleine de vitalité ?
 Pourquoi as tu choisi de me suivre dans ce monde de rivalité ?
 La folie dresse les fous contre moi et tu ne le ressens

 

 

 

 Il dressa l’oreille et éclata soudain en sanglots
 « Tu as raison mon amie ici chacun à son lot
 Tu as choisi de m’aimer et de me suivre sans condition
 Alors Dieu t’a épargné la souffrance et la contrition

 

 

 

 Oh Amour, est- ce donc là ton symbole ?
 Plus vrai plus beau que toutes les paraboles
 Aimer, Aimer, ne faire qu’aimer l’être aimé
 Sachant que l’on ne récolte que ce qu’on a semé »
 

 

************************************************

 

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

 

Une réponse à “L’ombre et le fou, Ibrahims Kone”

  1. unpeudetao dit :

    Ibrahims KONE (Né en 1972), ivoirien.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose