• Accueil
  • > Lorsque tu partiras de moi, Vladislav Danaïlov KATZARSKI

6 septembre, 2014

Lorsque tu partiras de moi, Vladislav Danaïlov KATZARSKI

Classé dans : — unpeudetao @ 10:41

Lorsque tu partiras de moi,  oublie une chose réelle.  Non pas le peigne d’or de tes cils  qui démêle tous mes jours,  non pas le vin enchanteur de tes lèvres,  non pas le jus doux des mots.  Oublie quelque chose qui soit unique,  exceptionnel, telle la vie.  Et lorsque tu seras de retour,  ayant méprisé tes pas froids,  tu comprendras que cette petite chose oubliée  est ton essence en moi. *

 

L’été ne laisse en nous que trois éléments :  le premier est éphémère,  le deuxième n’est qu’une souvenance,  mais le troisième tremble  - telle la petite flamme d’une chandelle –  d’effroi et d’élan  pour notre survie durant l’hiver  et aussi de l’espoir de notre petit enfant  aux yeux bleus  que cet été sera éternel. *

 

Si toutes les nuits ressemblent à celle  où tu es absente,  ce sera mieux pour moi d’ignorer les nuits.  Un ciel dévêtu et désert,  un ciel aux étoiles – des mots qui n’ont pas germé  et demeurent pendus et menaçants au-dessus de mon souffle dément.  Si toutes les nuits ressemblent à celle  où ton souffle s’unit au mien,  ce sera mieux que l’aube ne vienne plus.  Un ciel dévêtu, pur et réel,  un ciel aux étoiles qui révèlent des milliers de chemins  pour que l’Univers envoie vers nous  son Éternité essentielle.

 

Vladislav Danaïlov KATZARSKI (Né le 15 janvier 1966 à SOFIA, BULGARIE).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose